Dictionnaire

prisé

Définition "prisé"

n.f.
  1. Estimation des objets destinés à être vendus aux enchères.
  2. 1. Fixation d'un prix en réponse à une demande sur un marché.2. Fixation de la valeur d'un bien ou d'un instrument financier à un moment donné, pour des raisons comptables, que ce soit sur un marché organisé ou un marché de gré à gré.(Arrêté du 11/02/1993 - date de la publication : 22/09/2000 - éd. commission de l'économie et des finances)
v. trans.
  1. Prendre et aspirer du tabac par le nez.
  2. Estimer, donner du prix à, apprécier.
  3. Fixer un prix en réponse à une demande sur un marché ou la valeur d'un bien ou d'un instrument financier, pour des raisons comptables, que ce soit sur un marché organisé ou un marché de gré à gré.(Arrêté du 11/02/1993 - date de la publication : 22/09/2000 - éd. commission de l'économie et des finances)
v.
  1. Aimer beaucoup et vouloir garder (qqch) (ex. il tient à ces vieilles photos.)
  2. Évaluer ou estimer la nature, la qualité, la capacité, l'étendue, ou la signification de (ex. je ferai évaluer les bijoux de famille par un professionnel ; il faut évaluer tous les facteurs quand on prend un risque.)
n.f.
  1. Ce qui est pris. La chose prise.
  2. Action et manière de prendre, de saisir.
  3. Appendice d'un objet destiné à le prendre, le manipuler.
  4. Endroit d'une paroi présentant des aspérités ou des creux qui servent de points d'appui. Chercher une prise.
  5. Manière de saisir. Prise de karaté, de judo.
  6. Position des mains sur la poignée de la canne.(date de la publication : 22/09/2000 - éd. commission de la jeunesse et des sports)
n.
  1. En pêche à la ligne, action de mordre à l'hameçon.
  2. Action d'introduire de l'air dans les poumons.
Noms communs Noms propres